vendredi 7 août 2009

Passages de frontieres

La frontiere russo-mongole : passage en Lada

Voici le recit des quelques heures qui ont suivi le chargement de nos velos dans le 4x4 Lada... Tant qu'on n'a pas ete confronte a l'administration russe (les mongoles ne valent guere mieux proches de la frontiere... mais ils ont encore quelques efforts a faire pour arriver au niveau de leurs voisins), on n'imagine pas bien ce que cela peut representer. Donc, comme on l'avait appris la veille, pour passer la frontiere il faut etre dans les starting blocks vers 7-8h. Vers 9h30, les gens commencent a s'agiter, et a 10h la barriere se leve et le conducteur de la premiere voiture peut retirer son premier papier, cote mongole. C est la que commence la comedie. Je vous le fais en resume : cote mongole : une barriere devant laquelle on est arrete pour remplir un premier formulaire, et qui se leve suivant le bon vouloir du planton qui est la.

Puis un batiment : on descend de voiture, on va presenter son passeport, a un chef d abord quand on est touriste, puis a une "porte de prison" mongole, qui veut savoir de quelle voiture on vient, combien de passagers on est et si on transporte de la drogue ("bein oui madame, c est parce que l'on fume trop que l'on a choisi la position couchee pour nos velos")... et enfin a une autre charmante represente de la courtoisie mongole, qui enregistre nos passeports, nos cartes d immigration et nous repose exactement les memes questions que les deux premiers. Puis retour a la voiture et nouveau passage inutile de barriere avec arret et remplissage de formulaire. On vient de passer la douane mongole !

Notre Lada part pour 5 km jusqu en haut du col pour le passage de la ligne frontiere. Premier contact avec des douaniers russes. De chaque cote d une grille deux monuments a la gloire des deux pays. Le conducteur de chaque voiture fournit les passeports de tous ses passagers au douanier qui rentre dans sa cabane ... et ... (la il y a un arret temporel de duree variable suivant son bon vouloir) au bout d un temps ressort pour nous faire avancer un peu... Cette fois on veut savoir si en plus de la drogue "hachich-cocaine ?"(avec l accent russe) on transporte des armes. En cycliste et avec nos bronzages raton-laveurs, on doit avoir des tetes de terroristes. Surtout ne pas regarder sa montre ca fait trop peur.

Deuxieme partie du no-man s land, cote russe, 25 km d ASPHALTE !!! On nous l'avait dit mais c'est quand meme impressionnant. Et on arrive a la douane russe. Dans l'orde : formulaire avant la barriere n1, formulaire dans la cabane avant la barriere, passage des pneus au desinfectant, on suppose que c'est une precaution anti grippe aviaire, deuxieme formulaire a la cabane n1. On passe la barriere, un douanier vient inspecter la voiture et fait descendre tous les occupants et tous les bagages !!!!! Imaginez des vans mongoles pleins a craquer, galerie chargee, tout doit etre descendu et emporte dans un batiment ou on verifie l authenticite de nos visas, ou nous passons devant un medecin qui joue a Kunter strike pendant que sa secretaire nous tamponne une carte comme quoi nous ne presentons pas de danger immediat pour la patrie russe ! (si ils savaient) et ou l'on passe l'ensemble des bagages aux rayons X. Malheur au mongole qui avait oublier une chaise en plastique dans sa voiture !!!

Apres cela plus qu'une ou deux barrieres-formulaires, un passage au bureau d immigration et on a le droit de decharger nos velos sur le parking d'une station service. ENFIN.

Il est seulement 13h30 ! 6h30 pour passer une frontiere quand on est la 3 eme personne a se presenter, pas mal, non ?

Bon maintenant que vous entrevoyez l'ampleur du desastre, on doit vous avouer qu'on a eu de la chance, on est tombe sur un douanier qui a essaye d'user de son charme (avec meme un sourire ce sera le seul de la matinee) et qui nous a fait grace du dechargement des velos et ne nous a fait sortir que deux sacoches sur nos 6 ballotins...

La frontiere russo-kazake : passage en train

En gros pour ce qui est des fonctionnaires russes, c'est assez semblable. Pas un sourire, manifestement des echanges de pot de vin avec le controleur, une veritable personnification de l'autorite russe en la personne de deux douanieres "armoires a glace" en mini jupe. Des tampons, des verifications, des questions particulierement pertinentes : "Mais vous etiez deja venue en russie, vous" "Moi mais jamais de la vie, le tampon sur ce joli visa d il y a quelques annees, je l ai fait dessiner a mon petit neveu !" La traduction etait assuree par des profs d allemands russes qui nous ont pris sous leur aile. Et pendant tout ce temps la les employes du train qui tournent autour, serviles, le doigt sur la couture du pantalon ( ils avaient mee retendu le tapis du couloir avant la montee des officiels !)
Cote kazake, on sent que l'on a change de monde... Les douaniers sont en treillis et plus en uniforme, ils plaisantent avec les employes, serrent des mains, sourient... La seule chose qui les interessent est d'avoir leur part des differents traffics et contre bande en court.
Seul inconvenient si vous passez la frontiere en train c'est qu'elle arrive aux alentours de 2h le matin et que vous ne serez pas tranquille avant 4 ou 5h le matin... le soleil pointe deja.

La frontiere kazake-kirghise : passage en velos !!!
A VENIR


3 commentaires:

  1. on s'y croirait!
    on a meme reconnu des photos!

    bonne route entre almaty et le kirghistan

    RépondreSupprimer
  2. oops, le lien de vos copains FLorent et Aurelie deconne: fallait pas mettre les points...
    seb

    RépondreSupprimer
  3. seb l'autre8 août 2009 à 18:53

    pwaaaaa, truc de dingues!!
    amusez vous bien!

    RépondreSupprimer